L’âme dans tous ses états noirsArticol scris de Nicoleta Nica | IMPULS, nr. 1

Un esprit en vaut deux… Les mots  pour dire ce malaise sournois qui fait broyer du noir semblent bien impuissants à cerner sa cause. Réelle déprime, vraie dépression, profonde anxiété ou sévère angoisse, quelle distinction faire entre ces états? Autant de termes qui ont presque perdu leur sens à force d’utilisation usurpée voire inappropriée. Et se situer dans l’une des catégories tient de la performance, à une période de l’existence où, justement, le moindre effort est encore trop demander… Insurmontable.

Pour venir à bout de toutes ces noirceurs d’âme et voir à nouveau la vie en rose, il est de toute façon important de ne pas confondre les diagnostics.

DÉPRIME. La tristesse passagère

Elle est une tristesse passagère appelée plus communément  ,,coup de cafard’’, le plus souvent déclenchée par un événement précis ,mais qui peut aussi résulter de pensées aussi sombres qu’insoupçonnés. Se différenciant de la dépression dans son intensité moins forte, elle s’inscrit aussi sur une période ,,courte’’. Elle est un état émotionnel somme toute, normal et tout à fait ordinaire.

DÉPRESSION. La tristesse profonde…

Elle touche aujourd’hui beaucoup d’adolescents. Elle se caractérise notamment par une insomnie du petit matin (réveils nocturnes). Surtout, elle tend à bloquer l’expression des sentiments. Le monde environnant perd tout intérêt: le dépressif ne s’intéresse qu’à sa douleur intérieure .Parfois, il rumine des idées de mort et de suicide. Lorsqu’il est triste, après la parte d’un être cher, d’un idéal, d’un travail, par exemple, le dépressif s’accuse de tous les péchés du monde. La dépression peut advenir après un événement heureux: naissance, mariage, rencontre ou promotion.

Les symptômes de la dépression sont bien connus. Mais s’y ajoutent des troubles des appétit: certains deviennent boulimiques et d’autres anorexiques. Les cycles de sommeil sont altérés; tantôt le dépressif dort trop, au contraire il n’arrive plus à s’endormir le soir.

La dépression se caractérise aussi par une perte de l’élan vital. Tout acte ou plaisir de la vie quotidienne paraît lourd, difficile voire insurmontable. Le monde devenir noir.

La dépression est une vraie maladie.

Le suicide comme solution?

Ruminant une tristesse profonde, le malade ne s’intéresse plus qu’à sa douleur. Insupportable. Pour échapper à son enfer intérieur, un dépressif sur cinq se laisse, tôt ou tard, tenter par le suicide. Pour autant, il n’a pas une réelle envie de disparaître; son suicide ou sa tentative de suicide se révèle être une tentative d’apparaître dans le cœur des autres, une sorte d’ultime appel à l’aide.

Famille et amis ont un rôle sans doute passif, mais essentiel

“Ils peuvent se rendre disponibles et prêter une écoute attentive sans autre jugement. Résister à la tentation de tenir un discours sans vraiment savoir ce qu’il est permis de dire ou non et adapter leurs mots’’. À l’entourage aussi d’inciter le dépressif à prendre conscience .La question du thérapeute se pose d’autant que de son choix dépend la relation de confiance. Sa mission première est de tendre une main secourable.

La dépression se soigne aujourd’hui efficacement. Au – delà de l’accompagnement psychologique, la voie médicamenteuse qui lui est fréquemment associée nécessite un contrôle régulier de l’état clinique du dépressif.